Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Crac ou pas crac?

Crac ou pas crac?

Le 09 décembre 2013

"Faire craquer"... Le cliché par excellence de l'ostéopathie!

Mais à quoi cela correspond-il vraiment? Est-ce la seule solution devant une douleur articulaire? 

Contrairement aux idées reçues, le "crac" entendu lors de certaines manipulations ne correspond pas à la remise en place de l'articulation.
L'hypothèse la plus souvent retenue est celle de la cavitation: une bulle de gaz, logée dans le liquide synovial* de l'articulation, éclate lorsque l'articulation est soumise à une contrainte externe, comme une manipulation ostéopathique.
Cela n'a donc rien à voir avec une "remise en place" de l'articulation.

D'ailleurs, sauf cas extrêmes de traumatismes (épaule déboitée), une articulation ne se déplace pas.
Prenons l'exemple des vertèbres: les vertèbres sont fixées par des ligaments pour assurer la protection de la moelle. Si une vertèbre se déplaçait, cela créerait une compression de la moelle et une paralysie.

En revanche, elles ont une certaine mobilité qui peut se retrouver restreinte suite à un choc direct ou à des tensions exercées par les tissus environnants.
Il est rare qu'une articulation se bloque spontanément.
Sauf dans les cas de chocs directs (chute, coup, etc), la perte de mobilité d'une articulation est le plus souvent due à des tensions musculaires ou tissulaires qu'il suffit donc de relâcher pour redonner sa mobilité à l'articulation.
Il est donc plus judicieux de relâcher ces tensions avant d'agir directement, si besoin, sur l'articulation.

Regardons les personnes qui se font craquer elles-mêmes régulièrement. Le soulagement ressenti est immédiat, mais ne dure que quelques temps (20 minutes d'après certaines études). Un travail d'étirement et de relâchement des muscles et tissus permettrait à ces personnes de ne plus ressentir le besoin de se faire craquer perpetuellement.

"Faire craquer" est donc une des manipulations les plus efficaces pour un soulagement rapide de la douleur, mais permet plus difficilement un soulagement dans le temps (qui correspond au but principal d'un ostéopathe).


POUR RESUMER:

- Une articulation ne se déplace pas, donc le "crac" entendu ne correspond pas à la remise en place de l'articulation.
- Le "crac" correspond à l'éclatement d'une bulle de gaz dans l'articulation (un peu comme le papier-bulles que l'ont fait claquer sous nos doigts) et n'est donc pas le signe d'une manipulation réussie. Seule la mobilité retrouvée de l'articulation l'est.
- Le "crac" a indégnablement un effet placebo positif sur la douleur.
- Une articulation est rarement bloquée spontanément. La plupart du temps, son blocage est dû aux structures voisines qu'il faut donc relâcher pour redonner sa mobilité à l'articulation.
- Parfois ce relâchement ne suffit pas et il peut donc être nécessaire de manipuler directement l'articulation. La technique est alors facilitée par le traitement de relâchement effectué au préalable, et se fait en douceur.


* Liquide synovial: Liquide biologique présent dans l'articulation et permettant nottament de lubrifier l'articulation, d'amortir les chocs et de nourrir l'articulation.