Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Dysménorrhées, ou douleurs de règles : pourquoi et comment les soulager ?

Dysménorrhées, ou douleurs de règles : pourquoi et comment les soulager ?

Le 08 octobre 2018

De nombreuses femmes souffrent de règles douloureuses, appelées aussi dysménorrhées. Parmi elles, beaucoup le vivent comme une fatalité, un fait établi immuable et inévitable.

Et pourtant, il existe des solutions pour éviter ces douleurs, autres que la prise de médicaments qui viendront uniquement masquer la douleur. Cet article va vous parler d’une de ces solutions : l’ostéopathie (évidemment…).

 

Que sont les dysménorrhées ?

 

Les dysménorrhées correspondent aux douleurs menstruelles, présentes avant, pendant et/ou après les règles. Elles touchent environ 30 à 50% des femmes en âge de procréer.

Elles peuvent apparaître dès les premières règles ou bien plus tard, après des années de règles non douloureuses (après une infection gynécologiques, une grossesse, un traumatisme physique ou psychologique, une maladie, etc. Souvent la femme ne voit pas d’événement qui aurait pu expliquer l’apparition soudaine des douleurs).

 

La plupart du temps, elles se manifestent par des douleurs dans le bas du ventre et/ou dans le bas du dos (lombalgie). Elles peuvent également se manifester par des diarrhées ou au contraire une constipation (parfois une alternance des deux), des nausées, des vomissements, des maux de tête… La liste n’est pas exhaustive et chaque femme vit ces douleurs différemment.

 

Ces douleurs sont liées aux contractions de l’utérus. En effet, tous les mois, la paroi utérine se renouvelle afin de garder un milieu sain en cas de fécondation d’un ovule et de nidation d’un embryon dans l’utérus.

Ces contractions, bien inférieures à celles d’un accouchement, sont pourtant parfois douloureuses chez certaines femmes et engendrent, par réaction de l’organisme, les différents symptômes cités ci-dessus.

 

Comment l’ostéopathie peut-elle agir sur les dysménorrhées ?

 

L’approche ostéopathique, que ce soit pour les dysménorrhées ou pour tout autre problème, est de prendre en compte l’ensemble du corps, repérer les zones de tensions, de pertes de mobilité, et de redonner à l’ensemble du corps une liberté de mouvements. Ce mouvement est nécessaire au bon fonctionnement des organes.

 

Un bassin hypomobile (les os du bassin bloqués dans leurs mouvements, l’utérus tiré par un ligament, des ovaires comprimés par un muscle contracté, etc) ne peut pas fonctionner correctement. Prenez un tuyau d’arrosage et faites un nœud : il fonctionnera nettement moins bien… Défaites le nœud, et il fonctionnera à nouveau correctement.

C’est le même principe pour l’ensemble du corps.

 

Dans le cas des dysménorrhées, l’ostéopathe va donc chercher à redonner toute la mobilité nécessaire à votre bassin (structures osseuses mais aussi tissulaires tels que les muscles, les ligaments, les organes etc). Pour cela, pas besoin d’être violent : des techniques douces, non invasives permettent de soulager votre bassin. Le travail sera complété avec un relâchement du reste du corps (notamment la colonne vertébrale, le système digestif, le crâne) car rien n’est bloqué tout seul dans le corps humain et des tensions au niveau du bassin engendrent et sont engendrées par des tensions plus à distance.

 

Ce travail global permet de soulager nettement les douleurs de règles. En moyenne au cabinet, le problème est réglé en 2 consultations. Selon l’origine du problème, il est ensuite parfois nécessaire de refaire une consultation une fois de temps en temps (cela peut être une fois par an ou une fois tous les 5 ans…).

 

Malheureusement, il est rare que l’on conseille à une femme d’aller voir un ostéopathe pour ses dysménorrhées. Et pourtant, cela fait peut-être partie des douleurs les mieux soulagées par l’ostéopathie.

 

La semaine dernière encore, j’ai revu une jeune patiente un mois après notre 1er rdv. Elle souffrait de règles douloureuses depuis ses premières règles, au point de devoir rater l’école plusieurs jours par mois. Elle souffrait une semaine avant ses règles et pendant toute la durée de ses règles. 2 semaines de douleurs par mois… Devant passer son bac cette année, elle a décidé de prendre les choses en main pour ne pas rater les cours tous les mois. Après notre premier rdv, elle n’a même pas senti ses règles arriver. Le 2e jour, elle a ressenti quelques tensions dans le bas du  ventre mais n’a pas eu besoin de prendre un médicament et a pu aller à l’école pendant toute la durée de ses règles.  

 

Ceci est un exemple parmi tous ceux que je peux voir au cabinet. Ni l’âge de la patiente, ni le nombre d’années de souffrance n’ont un impact sur l’efficacité du traitement.

 

Bien évidemment, comme pour tout, il existe des cas où l’ostéopathie n’est pas assez efficace. Mais ces cas sont minoritaires, je ne peux donc que conseiller aux femmes souffrant de dysménorrhées d’essayer. Mêmes celles à qui on a dit « vous avez des kystes, il n’y a rien à faire. Vous avez tel problème donc c’est normal d’avoir des douleurs »…

 

 

Si vous avez des questions sur le sujet ou souhaitez un renseignement vous concernant, n'hésitez pas à me contacter en utilisant la rubrique « contact » du site. Je vous répondrai dans les plus brefs délais.

Pour toute prise de rendez-vous à Lyon, dans le 1er arrondissement, vous pouvez également me joindre via la rubrique « contact » de ce site, prendre rdv directement en ligne ou par téléphone.